Payvagues / Set musical et littéraire

Florence Jou (voix et textes) – Valérie Vivancos (musique)
Projections vidéos*.
Durée modulable 30/50 minutes.

Co-production : Explorizons et Le Grand Café, centre d’art contemporain de Saint-Nazaire
Avec le soutien d’Athénor – CNCM et L’Espace Saint-Gobain de Thourotte

Ce set musical et littéraire est une traversée des zones du Payvagues, des paysages en mutations climatiques, oscillant entre désolation et merveilleux. Des femmes, sorcières ou chamanes, y vivent et initient les humains à d’autres relations avec la faune, la flore et le climat.

Ce set musical et littéraire propose une rencontre scénique entre une écrivaine et une musicienne, qui dans leurs créations antérieures ont poursuivi des recherches autour de l’éco-féminisme, de la voix et de la place des femmes dans l’art et la société. Leurs parcours artistiques sont jalonnés de collaborations et de projets hybrides.

Payvagues est constitué de fragments textuels, de longues nappes oniriques, de textures naturalistes, de voix et de passages très rythmés pour proposer au public un voyage à travers ces zones de destruction et régénération dystopiques.

Titres des morceaux

1. On descend sous la surface
2. Ça exhale chez vous
3. Fumées de mer
4. Hop-Bang
5. Spasmes

*Crédits vidéos : Glenn Andro, Romain Blondel, Romain Bourillon, Clémence Brun, Clémence Celerier, Camille Fauxbaton, Florian Montus, Laboratoire de recherche numérique de l’école Estienne Paris, sous la direction de Patrick Pleutin.

Entretien croisé, à propos du set, dans Diacritik, par Emmanuèle Jawad : https://diacritik.com/tag/payvagues/

>>>>>>

Dates

3 février 2023.
Résidence Mains d’Oeuvres.
18 mars 2023.
Festival Expoésie Périgueux.
23/24 mars 2023.
Résidence Athénor, CNCM, Saint-Nazaire.
19/22 avril 2023.
Résidence Espace Saint-Gobain, Thourotte.
17 juin 2023.
Maison de la poésie de Paris.
5 Octobre 2023
Auditorium de Mérignac, à l’invitation de Patrice Luchet, Maison de la Poésie de Bordeaux.
23/24 Novembre 2023
Musée des Beaux-Arts de Rouen, à l’invitation de Frédéric Bigot.  
2 Décembre 2023
Festival Instants Fertiles, Saint-Nazaire, à l’invitation de Camel Zekri et Sophie Legrandjacques.
21 février 2024
Maison de La poésie de Nantes, à l’invitation de Magali Brazil.
3 Mai 2024.
Villa Valmont, Bordeaux, à l’invitation de Mélanie Archambaud.

ESAAA, Annecy

Workshop à l’invitation d’Anne Kawala,
avec les étudiant.e.s de 4e année en art.

Au programme, marches dans le territoire pour réveiller les potentiels imaginaires.
Et accompagnement dans la rédaction de mémoires de recherche.

Workshop Payvagues

Ecole Estienne, Paris, à l’invitation de Patrick Pleutin.

De septembre à décembre 2022, j’interviens auprès des étudiant.e.s en DSAA design et création numérique.
Je leur propose de travailler à partir d’extraits de mon livre Payvagues, et d’imaginer/créer des séquences vidéos. Il est question de chamanes, paysages en mutations climatiques, faune et flore… Séquences vidéos qui pourront ensuite faire partie d’une future performance.

Avec Glenn Andro, Romain Blondel, Romain Bourillon, Maïwenn Brochen, Clémence Brun, Clémence Célerier, Kim Coudeville, Camille Fauxbâton, Eliès Jurquet, Leia Mir, Florian Montus, Mathilde Sassier, Lucie Verbrugghe.

Payvagues

Paru en janvier 2023, éditions de L’Attente, 102 p.

Payvagues est un voyage en quatre récits avec pour guides des voix de femmes aux pouvoirs cosmo-telluriques. Des individus mènent des expériences inédites sous leur influence, dans des zones au climat bouleversé, entre désolation et merveilleux. Iels explorent des relations nouvelles avec la faune et la flore, les phénomènes géologiques et climatiques, découvrent de nouveaux états organiques et symbiotiques.

https://www.editionsdelattente.com/book/payvagues/

Un set musical et littéraire est en préparation, sur scène à partir de mars 2023.

La couverture du livre : photographie de Christophe Bouvier.

>>>>>>

Extrait

ça exhale chez vous
vos exactions menées 
perpétrées par une caste hypertrophiée
vos terres arrosées et brûlées de pétrole
la sécheresse en avance sur vos propres retards

ça exhale chez vous
vos pierres racontent les nuits sombres
l’extraction des mousses et des lichens
les mouches coprophages qui volent dans les entrailles
vos déjections 
vos matières fécales
vos hommes et femmes butés aux ceintures et aux sangles
les intestins des bêtes dévorés

ça empeste chez vous
la mer la rivière la terre portent
vos ingestions successives
terreurs
vos corps aguerris à la performance et à la guerre
la mer la rivière la terre portent 
vos puanteurs
vos déchets toxiques
vos gestes qui prennent
exsudent
pillent
vos gestes de plus en plus offensifs
exhalent le méthane
strates après strates
couches après couches

ça pue chez vous 
et la liste des disparitions 
commence à être impressionnante. 

noix de palmier
scalesias
toromiro
écorces de hau hau
muriers à papiers
bois de rose
raisins d’ours
mergules nains
vaches marines
lagopèdes alpins
crabes boxeurs
anémones de mer
éponges à cornes
moules rieuses
chauves-souris frugivores

Photographie, Christophe Bouvier

>>>>>>

Dates

14 février 2023.
Rencontre école Estienne, animée par Jérôme Duwa.
22 avril 2023.
Librairie EXC, Paris.
29 avril 2023.
N’a qu’un oeil, Bordeaux.
29 Décembre 2023.
L’oiseau Tempête, Saint-Nazaire.

>>>>>>

Presse

Article d’Alain Nicolas dans L’Humanité, 9 Mars 2023.

Chronique de François Crosnier, dans Libr-critique
Note de lecture par Hugues Robert, Librairie Charybde


Météorite Cartels

À l’invitation de Christine Laquet, plasticienne. Dans le cadre de son exposition Apparition Disparaissante,
Site Saint-Sauveur, Rocheservière, 2017.

J’écris un texte sous forme de partitions textuelles, qui devient à la fois une création plastique et une performance. Le texte oscille entre documentaire et fiction, il tente d’appréhender la météorite de Rocheservière depuis des réflexions historiques, anthropologiques, artistiques…

Il sera ensuite publié dans la revue l’Observatoire de l’Espace du Cnes.

>>>>>>

Extraits

1.bis

vendredi 5 du mois de novembre 1841,
une chute a lieu près de F. Douillard,
homme de petite taille, plein de santé et très alerte,
il est au travail, une heure après le coucher du soleil,
il entend un sifflement effrayant, 
venant de l’ouest,
suivi d’une formidable explosion,
une chute se produit à 100/150 mètres de lui,
F. Douillard ne remarque pas de trainée lumineuse,

2.

mardi 17 du mois d’octobre 2017,
B. Latour est invité dans La tête au carré
pour son ouvrage « où atterrir ? » (comment s’orienter en politique) 
– ce serait une sorte de brûlot d’écologie politique –
le sol est en question, le sol est la question, 
principale surface de soutien pour les animaux terrestres,
– pour humains et non-humains –
nous vivons à la surface, n’accédons jamais au centre de la terre,

4bis.

novembre 2017,
C. Laquet, 
infuse la météorite,
dans son atelier,
se livre à des expériences de météorisation,
l’air encore porte odeurs, couleurs, 
altérations chimiques, atmosphériques, climatiques,
opérations de phénomènes de destruction et de synthèse,
elle rizo-printe
elle feutre
elle frotte pierre au visage
elle brioche
elle fluorise
elle balance
elle sent la calcinée
et l’olivine
elle prise la météorite,

Grégory V.

Autour du travail de Grégory Valton. Galerie Confluence, Nantes, Juin 2016.

J’effectue des séances de conversation avec Grégory Valton au sujet de son travail artistique : des lignes s’esquissent, des bifurcations et des nœuds apparaissent, des temps de pause ou de silence ponctuent la parole.
Je compose un texte : il oscille entre le croquis cartographique et le journal poétique, il livre et masque des indices, il joue de références réelles ou fictives à propos du processus de l’artiste.
Je mets en scène cette enquête dans le lieu d’exposition des œuvres de Grégory Valton.